Élaborer et conduire avec succès un PLPDMA

Soutenir le développement du réemploi et de la réutilisation : fiche-action

Repères
  • Axe du PNPD concerné : 5. Réemploi, réparation et réutilisation
  • Action du PNPD déclinée : 5.2. Soutenir le développement et la professionnalisation de réseaux de réemploi, réutilisation et réparation

De quoi s’agit-il ?

Favoriser les pratiques liées au réemploi et à la réutilisation de biens, pour prolonger leur durée de vie.


Quels enjeux ?
Gisement d’évitement : 2/4 (DEEE et mobilier, TLC)
Potentiel de réduction : 1/3 (DEEE et mobilier), 3/3 (TLC)


Objectifs de l’action

  • Soutenir les acteurs du réemploi/réutilisation.
  • Encourager et valoriser les initiatives de réemploi/réutilisation.
  • Encourager les partenariats locaux.


Exemples d’actions à mettre en œuvre

Exemples d’actions à destination des ménages :
  • Mener des actions de communication visant à sensibiliser les ménages à l’intérêt du réemploi et de la réutilisation, en s’appuyant notamment sur l’intérêt économique de ces pratiques, et les orienter vers les structures locales (boutiques de dépôt-vente, vide-greniers et brocantes...) et les outils qui permettent de favoriser ces pratiques (annuaires des acteurs du réemploi/réutilisation, guides sur les outils et actions de réemploi/réutilisation, sites de dons ou trocs, information sur les événements du type vide-greniers/brocantes, diffusion de films...) ;
  • Organiser des actions de type « foyers témoins » ciblées sur le réemploi/réutilisation ;
  • Faire connaître les acteurs et opérateurs du réemploi, de la réutilisation et de la réparation, par exemple en impliquant les partenaires locaux dans des événements donnant de la visibilité aux activités de réemploi/réutilisation (ex. : Journées portes ouvertes, Village du réemploi) ;
  • Organiser des actions permettant aux ménages de pratiquer le réemploi et la réutilisation (ex. : zones de gratuité/de réemploi, journée de troc, ateliers de customisation...) ;
  • Proposer des incitations financières au réemploi/réutilisation, du type « bons d’achat», en partenariat, par exemple avec des structures d’aide sociale de type CCAS / CIAS.
Exemples d’actions à destination des scolaires et périscolaires :
  • Sensibiliser des scolaires et périscolaires à la thématique du réemploi et de la réutilisation (visite d’une recyclerie, expositions, jeux et animations pédagogiques) ;
  • Organiser un événement (ex. : troc de jouets).
Exemples d’actions à destination des organisateurs d’événements :
  • Favoriser l’usage de gobelets ou autres types de vaisselle réutilisables (ex. : service de location et de lavage de gobelets réutilisables) ;
  • Organiser la collecte préservante des invendus/objets abandonnés en fin d’événement (braderie, troc, vide-grenier) et inciter les exposants à y participer (par ex. via une charte).
Exemples d’actions à destination des entreprises, structures de l’ESS et associations :


Éco-exemplarité des collectivités

Exemples de mise en œuvre :
  • Sensibiliser le personnel à l’intérêt du réemploi et de la réutilisation (ex. : mettre en place une « zone de gratuité », mettre en place un dispositif permanent, via le site intranet de la collectivité, et/ou des opérations ponctuelles de don, troc ou revente d’occasion...) ;
  • Orienter la politique d’achats afin de favoriser les achats responsables (produits de seconde main, produits réemployables et réutilisables, produits incorporant des matériaux recyclés...), notamment en lien avec le secteur de l’ESS ;
  • Orienter la gestion de fin de vie des produits (favoriser les dons notamment vers l’ESS, y compris dans le cadre des filières REP de gestion des déchets, notamment DEEE et DEA).
Points de vigilance
  • Mobiliser tous les acteurs concernés par la thématique pour favoriser une offre de produits-services territorialisée et coordonnée.
  • Travailler en partenariat avec des acteurs locaux pour l’exécution de tâches logistiques (ex. : transport/lavage des couches ou des gobelets réutilisables).
  • S’appuyer sur une dynamique de réseau afin de capitaliser et mutualiser les bonnes pratiques (ex. : Ordi 3.0).


Exemples de partenaires à associer

  • Les chambres consulaires.
  • Les communes, collectivités.
  • Les lieux d’achat/vente de biens d’occasion (grande distribution, commerçants, unions de commerçants).
  • Les entreprises d’ESS actives en matière de réemploi/réutilisation.
  • L’Agence du numérique – Les Pôles régionaux Ordi 3.0.
  • DIRECCTE en vue de subventions pour les emplois d’insertion.


Évaluation

Indicateurs de suivi

Quantités évitées :
  • Quantité d’objets totale par famille de produits ou type de collecte.
Indicateurs d’activité :
  • Nombre d’acteurs sensibilisés/nombre d’acteurs impliqués dans une action ou nombre d’actions de soutien (à décliner par action et par cible).
Changement de comportement :
  • Nombre de personnes déclarant avoir adopté un nouveau geste en faveur du réemploi et de la réutilisation (recueil par enquête).
 

Impact socio-économique et financier

Indicateurs-clés à mesurer :
  • Réemploi/réutilisation sur le territoire et sa dynamique ;
  • Chiffre d’affaires lié au réemploi/réutilisation (donnée généralement accessible pour les structures d’insertion) ;
  • Effectifs associés (en ETP).
Pour aller plus loin :
  • Ce qui est ainsi mesuré est la création d’activité, il faudrait aussi retirer la diminution d’activité liée à la non production de certains biens (mais négligé à ce jour car peu impactant) ;
  • Chiffre d’affaires total du secteur en prenant en compte, via des nomenclatures (Nomenclature statistique des activités économiques dans la Communauté européenne (NACE)), toutes les catégories d’entreprises concernées par une activité de réemploi/réutilisation.
 

Impact environnemental

Avertissement : ici on ne mesure pas directement l’action de réutilisation/réparation (voir 6.2, 6.3, 6.5) mais l’effet du développement d’une activité de réemploi/réutilisation. De ce fait, on propose de ne suivre que l’indicateur ci-dessous.
Indicateurs-clés à mesurer : quantité d’objets totale ou tonnage suivi ( poids moyen d’un objet) (utiliser une table d’équivalence)
voir Annexe A30 Méthode simplifiée d’estimation des impacts d’une action de prévention des déchets


Ressources méthodologiques et annexes

Rôles de la collectivité en charge du PLPDMA
  • Identifier les acteurs et actions pour le diagnostic local
  • Remonter de l’information pour le recensement national
  • Diffuser de l’information/des outils nationaux
  • Communiquer
  • Être éco-exemplaire
  • Mobiliser des acteurs et développer des partenariats
  • Proposer des aides méthodologiques/formations
  • Proposer des aides financières et/ou logistiques