Élaborer et conduire avec succès un PLPDMA

Sensibiliser les acteurs à la lutte contre le gaspillage alimentaire : fiche-action

Repères
  • Axe du PNPD concerné : 7. Lutter contre le gaspillage alimentaire
  • Action du PNPD déclinée : 7.4. Déclinaison territoriale de l’action de lutte contre le gaspillage alimentaire

De quoi s’agit-il ?

Dans le cadre d’un PLPDMA, il s’agit de sensibiliser les consommateurs et accompagner leurs changements de comportement dès l’achat de produits alimentaires, ce qui implique des interactions avec les commerces alimentaires. Le don des invendus alimentaires par les commerces et la restauration peuvent aussi être facilités.
Pour les actions ciblant les entreprises voir 8. Réduire les déchets des entreprises.


Quels enjeux ?
Gisement d’évitement : pas d'estimation
Potentiel de réduction : pas d'estimation
 

Objectifs

  • Contribuer à réduire de 50 % le gaspillage alimentaire d’ici 2025.
  • Sensibiliser les acteurs et accompagner les changements de comportement pour réduire le gaspillage alimentaire (objectif à décliner par cible).
  • Réduire le gaspillage alimentaire des foyers de x kg/hab./an ou de y % entre l’année 0 et l’année n.
  • Faciliter le don de denrées données aux associations (en t ou kg/an).
 
 

Exemples d’actions à mettre en œuvre

Exemples d’actions à destination des ménages :
  • Événementiel pour sensibiliser aux réalités du gaspillage alimentaire de façon festive (préparation et dégustation collectives de soupes ou smoothies à partir d’invendus, cinéma-débat...) ;
  • Actions de sensibilisation pour informer les ménages des gestes anti-gaspillage, notamment sur les lieux d’achat (ex. : marchés, supermarchés...) ;
  • Actions de type « foyers témoins » pour faire expérimenter et ainsi démontrer la faisabilité et l’efficacité des gestes anti-gaspillage et communiquer sur ces actions pour engendrer un effet « boule de neige » ;
  • Ations de démonstration pour montrer, faire expérimenter et permettre de reproduire des pratiques anti-gaspillage (ateliers de cuisine des restes...).
 
Exemples d’actions à destination des publics scolaires (projet d’établissement scolaire ou activités extra-scolaires) :
  • Actions de sensibilisation : pesée du gaspillage (restaurant scolaire mais aussi poubelles de classe pour les goûters) ; expositions ; animations ;
  • Événementiel : pièces de théâtre ou films, jeu-concours, goûter sans déchets... ;
  • Projet de classe autour du gaspillage alimentaire.
 
Exemples d’actions à destination des commerces alimentaires, marchés forains, entreprises et associations :
  • Faciliter la mise en place de dons entre commerces de détail alimentaires et associations caritatives ;
  • Sensibiliser les commerçants notamment en leur rappelant leurs obligations de tri à la source des biodéchets et en s’appuyant sur les impacts économiques (« coûts évités »).
 
 

Éco-exemplarité des collectivités

Sensibilisation des agents : mêmes actions que vers les ménages et les convives de restauration collective.
Prise en compte de la lutte contre le gaspillage alimentaire dans les achats publics de repas à l’occasion des réunions internes, des réunions des élus, des événements...
 

Exemples de partenaires à associer

  • Acteurs ayant des préoccupations liées à l’alimentation au sens large.
Points de vigilance
Le sujet du gaspillage alimentaire conduit fréquemment à faire des liens avec l’alimentation durable. Ce thème peut donc être développé en complément, ou utilisé comme accroche, suivant le contexte.
 
 

Évaluation

Indicateurs de suivi

Quantités de gaspillage alimentaire évité :
  • Quantité de gaspillage alimentaire en t ou en kg (ou approximée par la quantité de déchets alimentaires) dans les OMR estimés par caractérisation produit tous les n ans ;
  • % de réduction du gaspillage alimentaire (ou approximée par la quantité de déchets alimentaires) dans les OMR ;
  • Quantité de denrées données aux associations (somme des quantités données par commerçant et par association).
Nombre d’acteurs sensibilisés :
  • À décliner par action et par cible.
Changement de comportement :
  • Nombre de personnes déclarant avoir adopté un ou plusieurs gestes de lutte contre le gaspillage alimentaire.
 

Impact socio-économique et financier

Méthode valable pour une opération « foyers témoins »
Les indicateurs-clés à mesurer : baisse du GA en % ou en kg
Les facteurs de coût :
  • 2,15 €/kg de gaspillage alimentaire en moyenne
Pour aller plus loin : quantifier les économies par denrée et les coûts évités des déchets.
 

Impact environnemental

Méthode valable pour une opération « foyers témoins »
Les indicateurs-clés à mesurer :
  • % de personnes participantes ;
  • Quantité de gaspillage alimentaire par foyer ou par personne avant et après ou % de réduction du gaspillage alimentaire (approximée par les déchets alimentaires produits).
Les facteurs d’émissions à utiliser :
Pour aller plus loin :
  • Composition du gaspillage alimentaire par approche visuelle ou caractérisation (car les différents produits alimentaires ont des impacts environnementaux différents) ;
  • Facteurs d’émissions par denrée ou famille de denrées.


Ressources méthodologiques et annexes

Rôles de la collectivité en charge du PLPDMA
  • Identifier les acteurs et actions pour le diagnostic local
  • Remonter de l’information pour le recensement national
  • Diffuser de l’information/des outils nationaux
  • Communiquer
  • Être éco-exemplaire
  • Mobiliser des acteurs et développer des partenariats
  • Proposer des aides méthodologiques/formations
  • Proposer des aides financières et/ou logistiques