Élaborer et conduire avec succès un PLPDMA

Mettre en place un ensemble cohérent d’actions concourant à la prévention et à la réduction des déchets marins : fiche-action

Repères
  • Axe du PNPD concerné : 13. Contribuer à la démarche de réduction des déchets marins
  • Action du PNPD déclinée : 13.1. Contribuer à développer et mettre en œuvre un plan d’action cohérent contre les déchets marins

De quoi s’agit-il ?

Les leviers de réduction des déchets marins à disposition des collectivités territoriales sont nombreux, et peuvent être regroupés en quatre grands types d’actions :
  • Actions de sensibilisation/communication à la problématique des déchets marins ;
  • Actions de prévention et bonne gestion des déchets en général ;
  • Actions de propreté urbaine ;
  • Actions de sanction des incivilités.


Quels enjeux ?
  • Sensibiliser et responsabiliser les consommateurs est essentiel, car c’est généralement leurs gestes qui font que le déchet se retrouve dans le milieu marin.
  • Les Français connaissent seulement partiellement les gestes permettant d’éviter les déchets marins, et ne font pas nécessairement le lien entre les déchets produits à l’intérieur des terres et ceux qui se retrouvent en mer.
  • Toutes les actions de prévention des déchets contribuent à la diminution des déchets marins. Il s’agit essentiellement de mettre en évidence ce lien.
Gisement d’évitement : pas d'estimation
Potentiel de réduction : pas d'estimation


Objectifs

  • Faire prendre conscience aux consommateurs des enjeux derrière l’abandon inapproprié de leurs déchets ou leurs choix de consommation (produits toxiques).
  • Améliorer la connaissance et la pratique des gestes de prévention et de tri des déchets.


Exemples d’actions à mettre en œuvre

Exemples d’actions à destination des ménages :

  • Mettre en place une campagne de communication mettant en évidence les liens entre geste d’abandon et déchets marins, et les bénéfices connexes suivant les spécificités du groupe visé (propreté des plages, loisirs, protection des animaux, santé humaine, économie...) ;
  • Inclure dans les actions visant la réduction de la nocivité des déchets (sensibilisation à la prévention qualitative, jardinage au naturel, éco-consommation...) des messages faisant le lien entre composition des produits et effets sur le milieu marin ;
  • Organiser des ateliers pratiques de fabrication maison de produits d’entretien, de produits phytosanitaires et de produits cosmétiques non toxiques ;
  • Distribuer des cendriers de poche ou installer des cendriers publics, éventuellement accompagnés de messages faisant le lien entre mégots et déchets marins ;
  • Organiser des campagnes de collecte et, si possible, de quantification, de déchets en rivière ou sur le littoral, et s’appuyer dessus pour sensibiliser le public (via des photos par exemple, et les chiffres issus de la quantification) ;
  • Lancer des appels à projet visant explicitement la propreté publique et la réduction des déchets marins ;
  • Verbaliser les incivilités liées à l’abandon de déchets sur la voie publique ou dans la nature, notamment des mégots de cigarettes (recours aux dispositifs de sanction existants en la matière et relevant notamment de la compétence de la police municipale, et/ou mise en place de dispositifs locaux d’amendes spécifiques).

Exemples d’actions à destination des touristes :

  • Mettre en place une campagne d’information et de sensibilisation spécifique aux touristes, faisant le lien entre activités touristiques et réduction des déchets (affiches, stands d’information...) ;
  • Soutenir les comportements permettant d’éviter l’abandon inapproprié de déchets :
    • distribution de sacs réutilisables, cendriers de plage, gourdes réutilisables, sacs poubelle pour les déchets de pique-niques par exemple,
    • installation de poubelles de tri dans les lieux publics et dans les lieux de résidence, accompagnées de consignes précises et multilingues, et d’explication sur les enjeux ;
  • Favoriser la pratique autonome de tourisme sans déchets : distribuer des kits d’accueil avec des produits d’entretien faits maison et des recettes dans les résidences en location, aux plaisanciers ; des kits de pique-nique sans déchet...

Exemples d’actions à destination des publics scolaires :

  • Animations mettant en avant les messages-clés ; visite de stations d’épuration avec explication sur les déchets – notamment plastiques – qui sont susceptibles de perdurer dans les eaux même après filtrage, et qui se retrouvent en mer ;
  • Campagne de ramassage de déchets ;
  • Informer les enseignants des enjeux de la prévention des déchets marins et de l’impact de certaines actions réalisées dans le cadre de sorties scolaires, par exemple impact des lâchers de ballons dans la nature).

Exemples d’actions à destination d’acteurs économiques et associatifs :

  • Favoriser l’utilisation de vaisselle réutilisable par les organisateurs d’événements publics ou privés ;
  • Favoriser l’installation de poubelles de tri accompagnées de consignes claires, de cendriers... dans les événements ;
  • Organiser des appels à projet pour les acteurs associatifs et économiques du territoire ;
  • Sensibiliser les pêcheurs à la collecte de leurs déchets et organiser des opérations de collecte et valorisation de leurs filets usagés ;
  • Interdire les lâchers de ballons dans toute manifestation, promouvoir les lâchers de pigeons voyageurs.

Éco-exemplarité des collectivités

Exemples de mise en œuvre :
  • sensibiliser les agents de la collectivité et les autres collectivités du territoire,
  • utiliser des produits plus respectueux de l’environnement (notamment pour l’entretien des espaces verts),
  • organiser des campagnes de nettoyage avec les agents.


Exemples de partenaires à associer

  • Services Propreté des communes du territoire.
  • Agences de l’eau et services publics en charge de la gestion de l’eau.
  • DREAL, Directions régionales ADEME, DIRM.
  • Offices du Tourisme et acteurs du tourisme.
  • Gestionnaires de ports et d’activités nautiques ; collectivités et services de l’État concernés par la gestion des ports.
  • Autres collectivités du territoire et notamment la Région.
Points de vigilance
  • Pour intégrer et articuler entre eux les messages et les actions de prévention des déchets, de collecte (séparée) et de propreté : mettre en place des modalités de travail associant les services des collectivités territoriales en charge des déchets (collecte et prévention) et les services des communes en charge de la propreté dès l’amont (groupe de travail dans le cadre de l’élaboration du PLPDMA).
  • La gestion des déchets dans les ports mérite une attention particulière et les actions en la matière doivent être coordonnées avec les collectivités et services de l’État concernés, notamment dans le cadre des PRPGD et autres plans et programmes régionaux ayant un impact sur les déchets dans les ports et, par là-même, sur les déchets marins.
  • Organiser des campagnes thématiques alliant messages positifs (plaisir) et réduction des déchets (vacances sans déchet, mariage sans déchet...).

Évaluation

Indicateurs de suivi :

Quantités évitées :
Pas d’estimation 
 
Nombre d’acteurs sensibilisés :
  • À décliner par action et par cible...
Changement de comportement :
  • Nombre de personnes pouvant citer au moins une pratique adoptée pour éviter les déchets marins.

Impact socio-économique et financier

Non connu

Impact environnemental

Non connu


Ressources méthodologiques et annexes

Rôles de la collectivité en charge du PLPDMA
  • Identifier les acteurs et actions pour le diagnostic local
  • Remonter de l’information pour le recensement national
  • Diffuser de l’information/des outils nationaux
  • Communiquer
  • Être éco-exemplaire
  • Mobiliser des acteurs et développer des partenariats
  • Proposer des aides méthodologiques/formations
  • Proposer des aides financières et/ou logistiques