Élaborer et conduire avec succès un PLPDMA

Mettre en place des opérations témoins en mettant l’accent sur la diffusion et le suivi : fiche-action

Repères
  • Axe du PNPD concerné : 10. Sensibiliser les acteurs et favoriser la visibilité de leurs efforts en faveur de la prévention des déchets
  • Action du PNPD déclinée : 10.2. Poursuivre les « opérations témoins » locales en renforçant la diffusion et le suivi

De quoi s’agit-il ?

  • Réaliser des opérations témoins.
  • Renforcer le volet « diffusion » et « valorisation » de ces opérations.
  • Inclure des argumentaires économiques et sociaux dans la communication sur ces opérations témoins.


Quels enjeux ?
  • L’évaluation des opérations témoins menées par l’ADEME depuis 2008 a montré leur intérêt et la nécessité de toucher diverses cibles : ménages, établissements scolaires, artisans et commerçants...
  • Ces opérations trouvent leur dynamique au sein des plans ou programmes locaux de prévention des déchets ou des démarches territoriales économie circulaire et déchets (de type territoires « zéro déchet, zéro gaspillage »), mais aussi dans des démarches transversales de développement durable telles que les Plans climat-énergie territoriaux (PCET) et les Agendas 21 locaux.
  • Les opérations témoins peuvent aussi s’appuyer sur les démarches citoyennes « zéro déchet », qui connaissent une visibilité médiatique croissante.
Gisement d’évitement : pas d'estimation
Potentiel de réduction : pas d'estimation


Objectifs

  • S’appuyer sur des acteurs « témoins » du territoire (parmi les cibles « foyers », « établissements scolaires », « artisans et commerçants », « entreprises »...) dans le but de sensibiliser ces cibles à la prévention des déchets et de favoriser l’adoption de gestes de prévention par émulation.
  • Alimenter les exemples de « bonnes pratiques » à valoriser dans les campagnes et actions locales ou nationales.
 

Exemples de mise en œuvre

  • Une opération témoin type comporte cinq grandes étapes : le cadrage, l’élaboration de la feuille de route, la préparation, la mise en œuvre, la phase d’évaluation et de valorisation des résultats.
En pratique
  • Se servir de la phase de recrutement pour communiquer sur le lancement de l’opération à travers des outils dédiés (flyer de présentation, page internet, articles dans la presse locale).
  • Mettre en évidence les bénéfices individuels directs de la participation au stade du recrutement (notoriété, économies financières, confort de vie et de travail...).
  • Coconstruire le programme et le calendrier de travail avec l’animateur.
  • Nouer des partenariats presse pour valoriser l’opération à chaque étape.
  • Former et informer les témoins.
  • Mettre à leur disposition un kit pratique rassemblant tous les outils utiles à leur participation (outils de pesée, feuille de suivi, conseils à suivre...).
  • Suivre les résultats de l’opération et faire remonter l’information aux témoins.
  • Engager les témoins à diffuser leur expérience pour augmenter la portée pédagogique de l’action.
  • Inclure des arguments économiques (économies réalisées grâce aux actions de prévention des déchets mises en place) et sociaux (lien social, santé...) dans la communication des opérations témoins pour renforcer leur impact.
Pour une opération foyers témoins
  • Envisager de confier l’animation et le suivi des ménages à une association locale ou un prestataire, par exemple, compte tenu du temps nécessaire à l’animation de ce type de dynamique.
  • Veiller à bien développer le volet « communication des résultats et diffusion des bonnes pratiques », par exemple en travaillant avec un prestataire spécialisé en communication grand public.
  • Utiliser et valoriser les compétences et connaissances des ménages en cours d’opération (ex. : organiser un atelier de cuisine anti-gaspi basé sur les trucs et astuces des témoins eux-mêmes).
Pour une opération commerces engagés/entreprises témoins
  • S’associer avec la CCI, la CMA, ou la Chambre d’Agriculture (en fonction des cibles) pour augmenter la crédibilité vis-à-vis des cibles (recrutement...) et mutualiser la charge de travail et les compétences.
D’autres idées plus spécifiques : opération bébés témoins (promotion des couches lavables), opération restaurateurs engagés (réduction du gaspillage alimentaire, à la fois dans la restauration collective et dans la restauration commerciale), opération artisans témoins (réduction des déchets du BTP), opération écoles témoins, opération « poules » (gestion de proximité des déchets alimentaires)...


Éco-exemplarité des collectivités

  • Organiser une opération « élus témoins » rassemblant des élus de la collectivité ou du groupement de collectivités compétent, et/ou des collectivités membres de ce dernier ;
  • Organiser un défi inter-services au sein de la collectivité, voire un défi inter-administrations du territoire.

Exemples de partenaires à associer

Points de vigilance
  • Favoriser et entretenir la motivation des témoins en consignant leur(s) engagement(s) sur les documents de communication et sur l’appel à candidatures, ou à travers une charte.
  • S’appuyer sur la communication dès la conception de l’opération, pour valoriser l’engagement des témoins tout au long du processus et les préparer à leur rôle d’ambassadeur.
  • Ne pas sous-estimer le temps nécessaire au suivi personnalisé des témoins (qui constitue l’une des clés de la réussite).
Pour une opération commerces engagés/entreprises témoins : voir 8.2. Impulser et essaimer les bonnes pratiques en entreprise
 

Évaluation

Indicateurs de suivi

Ces opérations font l’objet d’un suivi poussé : voir la boîte à outils Opérations témoins ADEME sur OPTIGEDE ®
Quantités évitées :
  • évolution des quantités de déchets produits par les ménages (par geste, par flux de déchet).
Indicateurs d’activité (mesurés par comptage) :
  • nombre d’opérations témoins organisées ;
  • nombre d’acteurs/de foyers mobilisés dans le cadre de ces opérations témoins ;
  • pourcentage de cibles (hors témoins) déclarant connaître les témoins.
 

Impact socio-économique et financier

Avertissement : le bilan doit se faire au niveau global de la réalisation d’une opération « Foyers Témoins », pour l’ensemble des ménages concernés, tous gestes confondus.
Indicateurs-clés à mesurer :
  • coût de la gestion des déchets associé aux flux ;
  • coût de la mise en place de l’action « Foyers Témoins » (communication, déplacements, suivi...).
 

Impact environnemental

Avertissement : le bilan doit se faire au niveau global de la réalisation d’une opération « Foyers Témoins », pour l’ensemble des ménages concernés, tous gestes confondus.
Attention aux transferts de pollution (impacts environnementaux négatifs générés pour éviter par ailleurs la production de déchets).
Indicateurs-clés à mesurer :
  • flux de déchets réduits ;
  • impacts générés par la réalisation de l’opération « Foyers Témoins » (déplacement des animateurs...) ;
  • impacts créés par la réalisation de l’opération (substitution, fabrication d’outils, nouveaux déplacements...).
Facteurs d’émissions à utiliser (source Base Carbone ®) :
  • impact environnemental d’1 t OMR incinérée : 362 -164 (émissions-émissions évitées) = 198 kg éq.CO2/t ;
  • impact environnemental d’1 t mise en décharge : 441-9,84 = 431 kg éq. CO2/t.
Impact d'une action
=
impact générés par la mise en place d'une action
x
facteurs d'émission
-
flux de déchets réduits
x
(taux d'incinération x
impact environnemental incinération plus
impact mise en décharge x
taux de mise en décharge)
 
 

Ressources méthodologiques et annexes

Rôles de la collectivité en charge du PLPDMA
  • Identifier les acteurs et actions pour le diagnostic local
  • Remonter de l’information pour le recensement national
  • Diffuser de l’information/des outils nationaux
  • Communiquer
  • Être éco-exemplaire
  • Mobiliser des acteurs et développer des partenariats
  • Proposer des aides méthodologiques/formations
  • Proposer des aides financières et/ou logistiques