Élaborer et conduire avec succès un PLPDMA

Limiter l’usage de produits fortement générateurs de déchets : fiche-action

Repères
  • Axe du PNPD concerné : 8. Poursuivre et renforcer des actions sectorielles en faveur d’une consommation responsable
  • Action du PNPD déclinée : 8.3. Limiter l’usage de produits fortement générateurs de déchets

De quoi s’agit-il ?

Encourager les consommateurs et les autres acteurs (administrations, entreprises, associations) à privilégier des produits alternatifs aux produits à usage unique (ou à durée de vie courte) pour la table (vaisselle, serviettes, nappes...), pour l’hygiène et l’entretien (lingettes, couches, rasoirs...), pour le bureau (stylos...), les piles...


Quels enjeux ?
  • Les textiles sanitaires (couches pour enfants et personnes incontinentes, serviettes hygiéniques, cotons et lingettes) représentent 13 % des OMR. Ces déchets ne sont pas recyclables.
  • Les produits jetables sont plus facilement susceptibles de se retrouver dans les déchets marins (par exemple : sacs et vaisselle en plastique à usage unique abandonnés dans la nature, cotons-tiges en plastique jetés dans l’eau) et de générer des problèmes de propreté (par exemple, lors des manifestations).
  • Les manifestations publiques ou privées sont emblématiques de l’utilisation de produits jetables et constituent des opportunités pour donner une grande visibilité aux produits alternatifs durables.
 
Gisement d’évitement2/4
Potentiel de réduction :  2/3


Objectifs de l'action

  • Réduire les quantités de produits à usage unique ou à durée de vie limitée dans les DMA.
  • Augmenter le nombre d’acteurs utilisant des produits réutilisables (couches lavables, vaisselle, gobelets...).
  • Augmenter le nombre de manifestations utilisant des produits durables.


Points de vigilance
  • Être éco-exemplaire sur ces aspects très symboliques de la prévention des déchets pour ne pas compromettre la crédibilité de l’action menée par la collectivité auprès des citoyens et acteurs du territoire.
  • L’utilisation de produits lavables est souvent perçue comme plus contraignante, voire rétrograde, et suscite des craintes notamment d’ordre sanitaire (par exemple couches lavables). Un travail solide d’argumentation et d’expérimentation concrète, y compris envers les élus et décideurs, est donc essentiel pour déployer progressivement certaines pratiques.
  • Ces actions sont particulièrement intéressantes à développer conjointement (ou préalablement) à l’instauration d’une tarification incitative et d’une redevance spéciale car elles impactent fortement les quantités d’OMR.


Exemples de partenaires à associer

Voir boîte à outils Couches lavables sur OPTIGEDE ®.
  • Les chambres consulaires.
  • Les entreprises et associations susceptibles de développer une offre de services de prêt/location.
  • Les communes et collectivités territoriales en charge du développement économique, de l’ESS.
  • Les services médico-sociaux.
  • Le Conseil départemental (gestion des EHPAD).
  • Les offices de tourisme.
  • Les acteurs économiques (classique ou ESS) notamment ceux proposant des services de prêt/location de biens réutilisables.

Exemples d’actions à mettre en œuvre

  • Informer et accompagner les différents acteurs à la mise en œuvre des nouvelles interdictions relatives aux emballages et produits en plastique à usage unique (sacs, vaisselle, cotons-tiges).
Exemples de mise en œuvre à destination des ménages :
  • Informer et sensibiliser les consommateurs aux bénéfices de l’achat de produits durables et réutilisables, notamment en termes d’impact sur l’environnement mais aussi d’économie financière ;
  • Inciter à utiliser des dispositifs locaux de prêt, location, lavage d’objets durables et réutilisables (exemple : vaisselle et gobelets réutilisables pour une manifestation événementielle, couches lavables en crèche, etc.) en mettant en place ou en soutenant ces services, en faisant connaître ceux qui existent, en prenant en charge une partie des coûts pour les ménages (ex. : soutien à l’achat de couches lavables...) ;
  • Organiser une « opération témoin » multithématique ou spécifique (ex. : « bébés témoins ») ;
  • Soutenir l’utilisation de vaisselle et gobelets réutilisables – le cas échéant avec système de consigne ou équivalent – par les organisateurs d’événements, et le faire savoir lors des événements.
    voir ci-dessous exemples d’actions à destination des organisateurs d’événements
Exemples de mise en œuvre à destination des acteurs économiques, et notamment de l’ESS :
  • Organiser ou soutenir une opération de mobilisation des commerçants pour mettre en évidence leur offre en matière de consommation durable ;
  • Inciter et soutenir les acteurs économiques, notamment de l’ESS, à développer des services de prêt, de location, de lavage (vaisselle, gobelets, couches...) : diffusion d’information sur les besoins et opportunités commerciales via les relais professionnels, soutiens financiers (par exemple appels à projet), accompagnement technique...
Exemples de mise en œuvre à destination des professionnels de la petite enfance, du secteur médico-social :
  • Informer les professionnels à l’occasion de réunions de travail, de salons professionnels, de l’intérêt des couches lavables et de la faisabilité en milieu d’accueil (illustrer par des retours d’expérience) ;
  • Organiser des visites ou des rencontres avec d’autres professionnels (ou particuliers) utilisant des couches lavables ;
  • Soutenir techniquement et/ou financièrement des projets visant à utiliser des couches lavables en milieu d’accueil, à la maternité, voire en maison de retraite ; évaluer les impacts environnementaux et socio-économiques des projets pilotes.
Exemples de mise en œuvre à destination des organisateurs d’événements (festivals, associations...) :
  • Informer des ressources existantes en matières d’éco-manifestation : guide national, ou coconstruit avec les acteurs locaux ; outil d’auto-diagnostic environnemental pour les responsables d’événements ADERE (http://www.evenementresponsable.fr)... ;
  • Informer des possibilités locales d’achat, prêt, location, lavage d’objets durables et réutilisables (vaisselle, gobelets...) et autres ressources utiles (gestion des déchets, sites de covoiturage...) ;
  • Réaliser des diagnostics déchets, proposer des pistes d’amélioration, un accompagnement technique et/ou financier ;
  • Proposer une distinction locale aux manifestations éco-responsables ;
  • Conditionner l’octroi d’aides financières aux manifestations à des pratiques éco-responsables ;
  • Former les bénévoles à la prévention et au tri, et à la logistique nécessitée par l’utilisation d’objets réutilisables ;
  • Encourager l’utilisation de vaisselle ou gobelets réutilisables : service de location/lavage/prêt (différentes modalités possibles), aides financières à l’achat, mise en place de dispositifs de consigne ou équivalents...


Éco-exemplarité des collectivités

Exemples de mise en œuvre :
  • Appliquer les nouvelles interdictions relatives aux emballages et produits en plastique à usage unique (sacs, vaisselle, cotons-tiges), si possible de manière anticipée par rapport aux dates d’entrée en vigueur, afin de « montrer l’exemple » ;
  • Informer les agents, ainsi que les autres collectivités et établissements publics du territoire, de ces obligations ;
  • Utiliser des gobelets, tasses, assiettes, couverts lavables et réutilisables dans les services et les lieux d’accueil du public ;
  • Organiser des éco-événements pour toutes les manifestations internes ou externes ;
  • Développer l’achat de fournitures durables dans le cadre de la commande publique ;
  • Engager les EPCI, communes et collectivités, et autres établissements publics du territoire (exemples : crèches, écoles, maisons de retraite) dans des démarches d’éco-consommation et d’utilisation de biens durables et réutilisables.


Évaluation

Indicateurs de suivi :

Quantités évitées :
  • Quantités de déchets dans les OMR par type de produit (ex. : couches, gobelets, etc.) - taux d’évolution.
Changement de comportement :
  • Nombre de personnes déclarant avoir adopté l’utilisation de produits réutilisables et les citant (enquête) ;
  • Nombre d’événements engagés dans une démarche d’éco-manifestations (comptage/enquête).

Impact socio-économique et financier

Indicateurs-clés à mesurer :
Évolution du nombre de produits jetables et évolution des produits substitués
 
Facteurs de coût :
  • Prix de chacun des types de produits ;
  • Coût de la mise en œuvre de ces actions (communication, accompagnement...).

Impact environnemental

Avertissement : les alternatives au jetable doivent être considérées suivant une approche multicritères et cycle de vie. En effet, il peut exister des risques de transfert de pollution (apparition de nouveaux impacts environnementaux à une étape autre qu’en fin de vie, par exemple lors de l’utilisation du produit). L’impact environnemental ne se traduit pas uniquement en termes d’effet de serre, d’autres indicateurs peuvent être pertinents (exemple : consommation d’eau pour couches lavables). Il est important de prendre en considération qu’une substitution est possible (pas de remplacement du produit jetable 1 pour 1).
Indicateurs-clés à mesurer :
Évolution du nombre de produits jetables et évolution des produits substitués
Pour aller plus loin : prendre en compte les impacts de la communication.


Ressources méthodologiques et annexes

Rôles de la collectivité en charge du PLPDMA
  • Identifier les acteurs et actions pour le diagnostic local
  • Remonter de l’information pour le recensement national
  • Diffuser de l’information/des outils nationaux
  • Communiquer
  • Être éco-exemplaire
  • Mobiliser des acteurs et développer des partenariats
  • Proposer des aides méthodologiques/formations
  • Proposer des aides financières et/ou logistiques