Élaborer et conduire avec succès un PLPDMA

Identifier les différents temps de participation

Finalités

En pratique

Pour éviter de multiplier les instances consultatives et favoriser l’appropriation du PLPDMA et sa mise en œuvre partagée, la concertation a lieu de préférence au sein de la CCES. Elle peut toutefois être étendue à des acteurs du territoire non membres de façon ponctuelle (pour l’élaboration du PLPDMA) ou permanente (pour suivre certains projets). Le Conseil de Développement, s’il existe, peut aussi être associé à la concertation.
 

Ne pas confondre !

  • Consultation : pour recueillir, sans engagement de les suivre, des avis variés sur une proposition déjà formulée ;
  • Concertation : pour travailler collectivement à l’élaboration d’une proposition, ce qui en renforce l’acceptation et la légitimité.
 
 
Rencontres individuelles Rencontres collectives  
  • Pour apprendre à se connaître : identifier les besoins, intérêts et contraintes du partenaire ; comprendre son fonctionnement, en allant chez lui et sur son terrain
  • Pour amorcer la collaboration : rendre un service répondant à un besoin immédiat (même hors champ de la prévention) pour initier l’engagement – technique dite « du pied dans la porte »
  • Pour favoriser la libre expression 
    (ex. : les acteurs de la distribution sont concurrents entre eux, une approche collective est moins facile à mener)
  • Pour les acteurs peu disponibles
  • Pour confronter les points de vue
  • Pour coconstruire
  • Pour partager les expériences
  • Pour valider des orientations stratégiques
 
 
Les clés du succès
  • Poser un cadre clair, définir les rôles de chacun (en particulier celui des élus).
  • Adopter une approche neutre, bienveillante et ouverte (écoute active) dans la manière d’animer la concertation.
  • Encourager les acteurs à faire de même pour instaurer et maintenir un climat de confiance.
  • Utiliser des techniques favorisant l’intelligence collective (pour les grands groupes : le world café, le forum ouvert, etc.).
  • Solliciter les acteurs sur des questions concrètes, opérationnelles et proches de leurs propres préoccupations.
  • Adapter les modalités de concertation et de participation aux besoins nouveaux, susceptibles d’émerger chemin faisant.
Points de vigilance
  • Faire clairement savoir, dès le départ, aux acteurs que leur implication est consultative : le choix final des actions à mener avec les ressources publiques reste la prérogative de la collectivité.
  • Avoir à l’esprit que les acteurs sont libres de mener les actions qu’ils souhaitent, la collectivité ne peut les contraindre ou les en empêcher.
  • Être transparent sur la prise en compte des résultats de la concertation (en expliquant les éventuelles fins de non-recevoir), et sur les modalités de suivi des demandes/questions.
  • Recourir à un prestataire externe expérimenté pour animer la concertation, le cas échéant.