Élaborer et conduire avec succès un PLPDMA

Favoriser la gestion domestique des biodéchets des ménages : fiche-action

Repères
  • Axe du PNPD concerné : 6. Poursuivre et renforcer la prévention des déchets verts et la gestion de proximité des biodéchets
  • Action du PNPD déclinée : 6.2. Conforter, améliorer et développer la gestion domestique des biodéchets des ménages

De quoi s’agit-il ?

La gestion domestique des biodéchets couvre les pratiques de :
La valorisation thermique (au bois sec) et le don à autrui ne sont pas traités dans cette fiche.


Quels enjeux ?
  • Les collectivités territoriales, dans le cadre de programmes locaux de prévention ou de manière isolée, encouragent depuis longtemps la pratique du compostage. Elle est en augmentation : 34 % des Français en 2008, 47 % en 2013.. Celle-ci peut encore être améliorée pour garantir un bon processus de compostage et éviter les nuisances. Pour cela la promotion du broyage est essentielle.
  • Des pratiques complémentaires ou alternatives peuvent encore être développées en milieu urbain (lombricompostage) ou plus rural (adoption de poules), ainsi que le compostage partagé.
Gisement d’évitement : 4/4
Potentiel de réduction : 3/3


Objectifs

  • Réduire les quantités de biodéchets dans les OMR et dans les DMA.
  • Accroître le nombre de foyers pratiquant au moins une technique de gestion domestique des biodéchets, et maintenir cette pratique dans le temps.


Exemples d’actions à mettre en œuvre

Exemples d’actions à destination des ménages :
  • Réaliser une enquête auprès des ménages pour connaître les pratiques existantes de gestion des biodéchets ;
  • Promouvoir les différentes techniques de compostage et de gestion des biodéchets, avec éventuellement mise à disposition de composteurs, de bacs de lombricompostage, par :
    • la diffusion d’information (brochure, site internet, vidéos...),
    • des informations en déchèterie par les agents, des guides composteurs ou un prestataire,
    • des stands d’information à l’occasion d’événements (marchés, salon, foire...) avec la présence éventuelle de guides composteurs,
    • des conférences ou réunions publiques ;
  • Organiser des ateliers de démonstration sur des sites de compostage partagé, de jardin partagé, de jardin pédagogique ;
  • Organiser une opération « foyers témoins » ;
  • Créer et animer un réseau de guides composteurs (ou composteurs-pailleurs-jardiniers) bénévoles ;
  • Distribuer des poules aux foyers volontaires, dans un cadre privé, et en veillant à bien informer les citoyens des risques sanitaires.
Exemples d’actions à destination du public scolaire :
  • Proposer des animations sur le site de compostage en établissement, ou sur le site d’un jardin pédagogique.
Actions complémentaires :


Éco-exemplarité des collectivités

Exemples de mise en oeuvre :

  • Sensibiliser les agents au compostage domestique et à la gestion domestique des biodéchets par des actions similaires à celles visant les ménages pouvant se dérouler au sein de la collectivité ;
  • Installer un composteur pour composter les déchets alimentaires des agents (qui sont aussi des ménages) ;
  • Recruter des guides composteurs bénévoles parmi les agents ou les élus.
Points de vigilance
  • Accompagner la pratique du compostage par les particuliers (mini-formations, ateliers, enquêtes de suivi, guides composteurs...) pour assurer une pratique correcte et pérenne.
  • Former les intervenants professionnels (ambassadeurs de la prévention/maître composteur professionnel) ou faire appel à des experts de la gestion domestique.
  • Veiller à développer en parallèle l’accès au broyat, structurant essentiel à la réussite du compost, qui permet aussi de limiter les apports de déchets verts en déchèterie.
  • Susciter la pratique du compostage en s’appuyant sur d’autres thèmes : lutte contre le gaspillage alimentaire, jardinage au naturel.
 

Exemples de partenaires à associer

  • Guides composteurs bénévoles.
  • Associations locales de protection de l’environnement, de jardinage.
  • Commerçants (bricolage, jardinage)...
Voir le CD Rom ADEME « Promouvoir le compostage domestique »


Évaluation

Indicateurs de suivi

Quantités évitées :
  • Quantité de biodéchets évités, estimée sur la base du volume mis dans le composteur (ex. : nombre bio-seaux déposé par semaine/ménages * nombre ménages) et de la densité des déchets verts (0,14 kg/l). Taux d’évolution en %.
Changement de comportement :
  • Nombre de personnes déclarant pratiquer au moins une technique de gestion domestique (enquête).
Nombre d’acteurs sensibilisés :
  • À décliner par action et par cible...
 

Impact socio-économique et financier

Indicateurs-clés à mesurer :
  • Quantité de biodéchets évités au centre de traitement et à la collecte.
 
Facteurs de coût :
  • Coût d’achat d’un composteur ;
  • Coût de la mise en place de l’action : formation, temps passé par la collectivité ;
  • Coût de la fin de vie des déchets.
Impact économique
=
coût de la mise en place de l’opération
signe_plus.jpg (
coût du composteur
x
nombre de composteurs
) - (
tonnes évitées
x
coût de traitement évité
)

Impact environnemental

Indicateurs-clés à mesurer :
  • Quantité de biodéchets évités au centre de traitement et à la collecte.
 
Facteurs d’émissions à utiliser :
  • Impact environnemental du compostage domestique (fuites de méthane et N2O) : 69,7 kg éq. CO2/t déchets ;
  • Impact environnemental d’une fin de vie moyenne : 198 kg éq. CO2/t OMR ;
  • Émissions évitées liées aux engrais évités : 35,6 kg éq. CO2/t compost, soit 10,78 kg éq. CO2/t déchets.
 
Impact environnemental pour 10 t éq. déchets :
impact environnemental évité
=
quantité biodéchets évités
x (
impact compostage
-
émissions évitées
-
impact fin de vie moyenne
)
Exemple pour 10 t de biodéchets qui auraient été incinérés : Impact évité = 10 x (69,7 - 10,78 - 198)= (-) 1 398 kg eq. CO2/t déchets.
Pour aller plus loin : prendre en compte les impacts des matériaux des composteurs et les déplacements des équipes de la collectivité.


Ressources méthodologiques et annexes

Rôles de la collectivité en charge du PLPDMA
  • Identifier les acteurs et actions pour le diagnostic local
  • Remonter de l’information pour le recensement national
  • Diffuser de l’information/des outils nationaux
  • Communiquer
  • Être éco-exemplaire
  • Mobiliser des acteurs et développer des partenariats
  • Proposer des aides méthodologiques/formations
  • Proposer des aides financières et/ou logistiques