Élaborer et conduire avec succès un PLPDMA

Diffuser les outils et bonnes pratiques en matière de consommation responsable : fiche-action

Repères
  • Axe du PNPD concerné : 8. Poursuivre et renforcer des actions sectorielles en faveur d’une consommation responsable
  • Action du PNPD déclinée : 8.4. Enrichir et diffuser le guide de la consommation responsable axé sur la prévention des déchets

De quoi s’agit-il ?

Cette fiche concerne les actions visant à encourager les achats éco-responsables et la consommation durable au sens large. Les sujets suivants sont traités dans d’autres axes :


Quels enjeux ?
  • Amener les consommateurs à changer leur consommation, en leur fournissant des informations pratiques sur des actions de consommation individuelles (maison, travail, etc.) ou collectives (école, atelier, magasin, bureau) permettant de réduire les déchets et les autres impacts de la consommation sur l’environnement.
  • Activer d’autres leviers de sensibilisation que le sujet des déchets pour toucher les consommateurs.
  • Faire le lien entre consommation responsable et nouvelles formes de dispositifs économiques (consommation collaborative, production contributive, économie de la fonctionnalité...).
Gisement d’évitement :  sans objet 
Potentiel de réduction :  sans objet 


Objectifs de l'action

  • Sensibiliser les consommateurs à l’intérêt d’une consommation plus responsable.
  • Accompagner le changement de comportement des consommateurs par des actions concrètes.
  • Mobiliser de nouveaux relais et partenaires pour diffuser les messages vers les consommateurs.


Exemples d’actions à mettre en œuvre

Exemples d’actions à destination des ménages :
  • Diffuser les guides et outils nationaux du ministère en charge de l’environnement et de l’ADEME ;
  • Construire des messages intégrant les messages de consommation pauvre en déchets et moins toxique, et des messages sur les nouveaux modes de consommation : consommation collaborative, partage, production contributive... en mettant en évidence les bénéfices pour les consommateurs, en termes économiques et de santé mais aussi éthiques, sociaux, environnementaux... ;
  • Diffuser ces messages à travers des supports de communication : guide de l’ADEME sur la consommation responsable, et/ou guide local relatif à la prévention des déchets complété par des conseils en matière d’éco-consommation... ; et des actions de proximité.
Le cas échéant, prendre appui sur des campagnes nationales et internationales (ex. : Semaine européenne du développement durable, Semaine européenne de la réduction des déchets...) pour donner ampleur et crédit à la démarche :
  • Aider concrètement les consommateurs à connaître et repérer les produits durables : stands de dégustation d’eau du robinet, animations avec chariots comparatifs mini/maxi déchets devant les supermarchés, visites de magasins, ateliers « compréhension des étiquettes et logos », ateliers « compréhension des dates de péremption », poses d’étiquettes et d’affiches, animations en magasin... ;
  • Organiser des ateliers de fabrication de produits d’entretien, d’hygiène, de décoration... ou des ateliers d’échange de savoirs ;
  • Organiser une opération « foyers témoins » sur la consommation responsable, incluant notamment les nouvelles formes de dispositifs économiques à la portée des familles, mieux acheter, mieux utiliser et mieux jeter des produits plus respectueux de l’environnement, l’économie collaborative, le partage ;
  • Créer et animer un réseau d’éco-relais, issus de structures en relation avec le public (ex. : conseillers en économie sociale et familiale, associations de consommateurs ou environnementales...), et les former pour relayer des messages sur l’intérêt, notamment économique, de ce mode de consommation, voire pour animer des ateliers sur la consommation responsable.


Exemples d’actions à destination des publics scolaires :
  • Sensibiliser les enfants aux gestes éco-responsables à travers des outils de communication dédiés (ex. : carnet de correspondance avec messages et suggestions d’activités autour de l’éco-consommation) ;
  • Élargir l’offre d’animations et/ou de supports pédagogiques à destination des enseignants ; orienter les enseignants vers les outils et jeux existant en matière de consommation durable ;
  • Accompagner des projets d’établissement pour encourager le prêt, le troc, la location, l’achat de seconde main ou les achats groupés de matériel (livres, calculatrices, fournitures diverses...), en impliquant les enseignants, les élèves et les parents ;
  • Organiser un défi « éco-écoles » sur la consommation responsable.


Exemples d’actions à destination des acteurs économiques :
  • Mobiliser les commerçants de proximité (y compris des marchés) et les grandes et moyennes surfaces pour qu’ils mettent en avant leur offre de produits et services responsables dans le cadre d’une opération « Commerces engagés » ;
  • Favoriser les structures d’(auto)-réparation et de réemploi (ex. : ateliers, « Repair cafés »...), notamment celles de l’ESS, via par exemple des actions de promotion/valorisation, la mise à disposition de locaux, des soutiens financiers...
Actions complémentaires : voir rubrique « De quoi s’agit-il ? »


Points de vigilance
  • Présenter les nouvelles formes d’économie, encore méconnues du grand public, de façon pédagogique : exemples parlants, liens concrets avec l’offre existant sur le territoire.
  • Travailler avec des structures externes et des services internes légitimes pour aborder certains aspects de la consommation responsable (transport, énergie, santé...) et développer ainsi des actions plus complètes.

Éco-exemplarité des collectivités

Exemples de mise en œuvre :
  • Sensibiliser et mobiliser les agents de la même manière que les ménages, afin que leur sensibilisation dans le cadre professionnel ait un impact positif dans leur vie personnelle ;
  • Accompagner la collectivité et les administrations publiques du territoire dans leur évolution vers une politique d’achats et d’utilisation éco-responsables au-delà de la prévention des déchets (par exemple : eau, énergie...).


Exemples de partenaires à associer

Exemples de mise en œuvre :
  • Chambres consulaires ;
  • Services développement économique des collectivités territoriales ;
  • Commerçants (y compris de marchés) et GMS ;
  • Acteurs de l’ESS ;
  • Acteurs de la santé (agences régionales, organismes mutualistes...) ;
  • Associations locales (environnement, consommation, santé...).


Évaluation

Indicateurs de suivi :

Quantité évitée : sans objet.
Changement de comportement :
  • Nombre de personnes déclarant avoir acheté des produits plus respectueux de l’environnement, ou adopté des pratiques éco-responsables et capables de les citer spontanément (enquête déclarative), par exemple achat d’un produit portant l’écolabel européen ou le label « AB », respect du dosage des produits détergents préconisés par le fabricant...
Indicateurs d’activité :
  • Nombre de personnes ou d’acteurs sensibilisés (à décliner par action et par cible).
 

Impact socio-économique et financier

Indicateurs-clés à mesurer :
  • Coûts engagés dans les actions de sensibilisation ;
  • Budget déchets réduit.

Impact environnemental

Tous les produits de consommation et leur utilisation ont des impacts sur l’environnement. La consommation responsable permet de les limiter.


Ressources méthodologiques et annexes

Rôles de la collectivité en charge du PLPDMA
  • Identifier les acteurs et actions pour le diagnostic local
  • Remonter de l’information pour le recensement national
  • Diffuser de l’information/des outils nationaux
  • Communiquer
  • Être éco-exemplaire
  • Mobiliser des acteurs et développer des partenariats
  • Proposer des aides méthodologiques/formations
  • Proposer des aides financières et/ou logistiques