Élaborer et conduire avec succès un PLPDMA

Déployer ou renforcer le dispositif « Stop Pub » : fiche-action

Repères
  • Axe du PNPD concerné : 8. Poursuivre et renforcer des actions sectorielles en faveur d’une consommation responsable
  • Action du PNPD déclinée : 8.2. Poursuivre le déploiement du dispositif « Stop Pub »

De quoi s’agit-il ?

Réduire les quantités d’imprimés non sollicités dans les DMA en proposant aux usagers (particuliers comme entreprises) de refuser les publicités au moyen d’un autocollant « Stop Pub» sur la boîte aux lettres. Il peut s’agir d’un premier déploiement ou d’un renforcement de l’action.
Les « annonceurs » sont des sociétés (GMS, journaux gratuits, pubs diverses...) qui diffusent de la publicité commerciale sur des supports imprimés, distribués systématiquement dans les boîtes aux lettres par des « distributeurs ».


Enjeux ?
Le « Stop Pub » permet de diminuer la publicité de 90 % dans une boîte aux lettres, selon le bilan des opérations ADEME Foyers Témoins 2006-2008, mais il n’est pas toujours respecté par les distributeurs de publicité.
Gisement d’ évitement1/4
Potentiel de réduction :  3/3


Objectifs de l’action

  • Déployer, poursuivre ou renforcer le dispositif « Stop Pub ».
  • Faire respecter le « Stop Pub » par les distributeurs locaux.
  • Influencer les quantités d’imprimés publicitaires produites par les annonceurs.


Exemples d’actions à mettre en œuvre

Exemples d’actions à destination des ménages :
  • Réaliser un état des lieux du nombre de « Stop Pub » déjà apposés sur les boîtes aux lettres, par un comptage précis et/ou une enquête auprès des habitants ;
  • Organiser une opération « boîtes à lettres témoins » pour préciser le gisement d’évitement local ;
  • Sensibiliser les ménages à l’intérêt du « Stop Pub », par une campagne de communication monothématique ou multithématique (sur les différents gestes de prévention des déchets) ;
  • Distribuer le « Stop Pub » (de la collectivité, du MTES et de l’ADEME, ou de tout autre organisme) en diversifiant et multipliant les modes de retrait : envoi systématique, retrait dans les bâtiments publics, les commerces de proximité, par le biais des bailleurs ou des agences immobilières, dans les écoles... ;
  • Accompagner la distribution dans les écoles d’actions de sensibilisation ludiques et pratiques à la prévention, notamment des déchets papiers ;
  • Tisser des partenariats avec les bailleurs, les agences immobilières, les syndicats de copropriété, etc., pour l’habitat collectif.

Exemples d’actions à destination des acteurs économiques :
  • Négocier avec les distributeurs le comptage des « Stop Pub » ;
  • Négocier avec les distributeurs pour améliorer le respect du « Stop Pub » (meilleure visibilité de l’autocollant, mode de rémunération du personnel par rue et non par imprimé distribué, objectif d’apposition permettant un maintien de l’emploi c’est-à-dire tenant compte de la volonté de ne pas recevoir de publicité de la part de certains habitants, formation au respect de l’autocollant...) ; formaliser par la signature d’une charte ;
  • Instaurer un partenariat local impliquant les représentants des annonceurs et distributeurs pour piloter la mise en œuvre et le suivi du dispositif ;
  • Impliquer les commerces de proximité, les bailleurs, les agences immobilières... pour diffuser l’autocollant ;
  • Négocier avec les annonceurs la diminution des quantités d’imprimés publicitaires à imprimer et distribuer, en tenant compte du nombre de « Stop Pub » actualisé sur le territoire, pour permettre un réel effet de prévention amont (production ajustée au besoin) du dispositif « Stop Pub ».

Actions complémentaires :
 
 
Points de vigilance
  • Un état des lieux est indispensable pour déterminer la stratégie la plus pertinente : premier déploiement ou renforcement ; opération isolée ou intégrée dans une action plus large d’éco-consommation en matière de prévention... ; et pour mesurer les résultats de l’action déployée.
  • Distribuer systématiquement l’autocollant « Stop Pub » permet d’augmenter significativement le taux d’apposition.
  • Accepter le surcoût pour distribuer la communication de la collectivité séparément des publicités.
  • Profiter du dispositif pour sensibiliser les ménages à la prévention des déchets papier et, au-delà, à la prévention des déchets en général et à l’éco-consommation.

Éco-exemplarité des collectivités

Exemples de mise en œuvre :
  • diffuser le « Stop Pub » auprès des agents, mais aussi auprès des collectivités et établissements publics du territoire ;
  • sensibiliser sur l’intérêt du « Stop Pub » à travers les outils de communication interne de la collectivité.


Exemples de partenaires à associer

  • Les annonceurs.
  • Les distributeurs d’INS.
  • Les commerçants de proximité.
  • Les communes et collectivités du territoire.
  • Les bailleurs, agences immobilières, syndicats de copropriété...


Évaluation

Indicateurs de suivi :

Quantités évitées :
  • Quantité de papier collecté séparément (kg/hab.) – taux d’évolution en % ; approximé par le nombre d’autocollants apposés multiplié par la quantité moyenne évitée grâce à un « Stop Pub » (14 kg/hab./an) ; ou par le nombre de prospectus produit en moins, déclaré par les annonceurs.
Changement de comportement :
  • Nombre d’autocollants apposés – taux d’évolution (en %) (comptage ou enquête déclarative).
 

Impact socio-économique et financier

Indicateurs-clés à mesurer :
  • Nombre de « Stop Pub », réduction des quantités de prospectus publicitaires.
Facteur de coût
  • coût d’une distribution massive de flyers (production, distribution).
  • coût de la production de « Stop Pub ».
  • coût de la campagne de communication.

Impact environnemental

Nombre de « Stop Pub », réduction des quantités de prospectus publicitaires.
Facteurs d’émissions à utiliser :
Impact environnemental papier moyen : 0,919 kg éq. CO2/kg (Source: Base Carbone® (Achats de biens/papier, carton) ;
Impact environnemental de l’impression : 0,33 kg éq. CO2/kg papier imprimé  (Source : Écoinvent) ;
Impact environnemental fin de vie papier : (-) 0,2 kg éq. CO2/t (Source : Base Carbone® (Traitement des Déchets/déchets organiques)) ;
Impact environnemental d’un « Stop Pub » : 2 930 kg éq. CO2/t (Source : Base Carbone® (Achats de biens/papier, carton)).
Impact environnemental
=
nombre de « Stop Pub »
x
impact environnemental d’un « Stop Pub »
-
nombre de prospectus évité
x (
impact production de papier
signe_plus.jpg
impact impression
signe_plus.jpg
impact fin de vie
)
Exemple pour 2 tonnes de prospectus évités et 100 kg de « Stop Pub » :
impact = 100 x 2 930 / 1 000 – 2 x ((0,919signe_plus.jpg0,33) x 1 000 – 0,2) = (-) 2 204 kg éq. CO2.
 
Pour aller plus loin : prendre en compte les impacts liés à la communication de cette action.
 
 

Ressources méthodologiques et annexes

Rôles de la collectivité en charge du PLPDMA
  • Identifier les acteurs et actions pour le diagnostic local
  • Remonter de l’information pour le recensement national
  • Diffuser de l’information/des outils nationaux
  • Communiquer
  • Être éco-exemplaire
  • Mobiliser des acteurs et développer des partenariats
  • Proposer des aides méthodologiques/formations
  • Proposer des aides financières et/ou logistiques